TIPS

Ils sont si beaux

© Schema
Les enfants chéris ont bien grandit et la nostalgie continue de nourrir nos amis les grands fabricants de jouets. Maintenant il est temps de passer à l’action !

Le plaisir d’ouvrir la boite d’un jouet pour la première fois, y retirer le compartiment en polystyrène et découvrir un robot figé, raide comme une momie dans son sarcophage : l’exploration commence. Après il y a la planche d’autocollants qui nous permet de nous approprier le jouet, on lui donne vie, on l’active. Mais bon, avec le temps, ils s’usent vite, surtout après des heures de jeu et des rangement en masse dans un tiroir. Je ne vous parle pas des parties chromées qui passent de signe distinctif de qualité au statut de « loose piece of junk », c’est à dire le seul élément qui manque ou qui nous reste quand on retrouve ses jouets vingt ans plus tard en rendant visite à ses parents. Maintenant, tout bon collectionneur ne s’avise même plus de coller les stickers voir même d’ouvrir la boite et de la garder scellée, au cas où, en cas de disette ou de vente forcée !

Depuis quelques années, on a vu des nouveaux services apparaître : des amateurs de personnalisation qui proposent leurs talents pour repeindre des jouets sur commande, voir les modifier pour les styliser avec des couleurs originales et originelles (par la puissance des Transformers G1 !). Un site notoire, Reprolabels propose un catalogue de planches de stickers refaites à l’identique que celles d’origine pour redonner un coup de neuf à ses Transformers. D’autres personnes, sur des forums spécialisés, vendent leurs services pour refaire les parties chromées ou dorées, voir carrément changer une pièce en une version du roi Midas… Mais le plus fort, c’est que maintenant, certains collectionneurs / fans sont passés à la vitesse supérieure en créant des kits pour rehausser le look de robots existants. De jeunes sociétés comme Fansproject ou Igear-Toys se sont lancés dans la fabrication en série et la vente de ces kits en proposant des innovations de plus en plus belles avec un niveau de qualité jamais égalé. Certes, ils produisent des jouets sans accord réel avec les propriétaires des grandes licences et sont parfois à la limite du plagiat, mais leurs annonces de sorties suffisent à écouler des stocks de jouets officiels invendus, voir à relancer certaines productions.

Au final, les grosses compagnies sortent gagnantes ; la communication bat son plein et les regards restent tournés vers les sorties officielles. Les fans sont ravis !

x 1